RÉSILIENCE ET OUVRAGES D'ART Intervenir sur les axes stratégiques du territoire


L’accident du pont de Gênes a rappelé cruellement que la gestion de patrimoine ne souffre aucune négligence, que le risque zéro n’existe pas alors que la société n’est ni prête à l’entendre, ni à en payer le coût, et que les responsabilités des acteurs sont lourdes et complexes.

La gestion des ponts exige la maîtrise de trois principaux enjeux : le risque technique, la dépense publique et l’accessibilité aux usagers.

Connaître l’ouvrage et définir les travaux en parfaite intelligence avec l’exploitant

Le contexte particulier du pont de Gênes met en évidence la très grande difficulté de gestion des ouvrages stratégiques, plus encore pour des franchissements qui nécessitent des structures exceptionnelles. La fermeture temporaire d’axes de circulation stratégiques pour travaux paraît souvent impensable aux acteurs locaux, qui peuvent craindre un impact grave sur la vie économique du territoire desservi. Or, de nombreux ouvrages d’art permettent de circuler sur ces axes stratégiques. Leur gestion, malgré ces contraintes, est nécessaire et possible. Elle repose sur un travail conjoint de l’exploitant et du gestionnaire pour définir et mettre en œuvre une méthodologie d’expertise reposant sur une connaissance suffisante de l’ouvrage et une réparation adaptée au mieux à la fois à la pérennité de l’ouvrage et à la limitation des contraintes d’exploitation.

Des solutions techniquement pertinentes et socialement acceptables

Les ouvrages d’art sont des œuvres uniques, conçus et fabriqués à l’unité, qui ne peuvent relever de processus répétitifs aussi sécurisés que dans l’industrie. Ils requièrent l’attention constante de très nombreux les acteurs à tous les stades. Ce travail au cas par cas est donc nécessaire et permet d’aboutir à des solutions techniquement pertinentes et socialement acceptables.

Un panorama d’expériences novatrices en termes d’instrumentation, de gestion des risques, de conception, de réalisation et de gestion d’axes stratégiques sera présenté lors de la Biennale des territoires du 18 au 20 mars 2019.

Pierre Corfdir
Expert en ouvrages d’art au Cerema