Ils vous présentent

Découvrez les sessions animées par ce partenaire.
08:30 - 10:00
Petit amphithéâtre

Session 2 - Quels enjeux des réseaux pour la vie des territoires ?

Les réseaux de transport sont indispensables à la vie des territoires, leur économie et à la vie quotidienne des habitants. Diverses catastrophes récentes d’origine naturelle ou anthropique ayant touché des infrastructures de transport ont engendré des désordres notoires sur le territoire : asphyxie locale, désorganisation régionale ou conséquences nationales, souvent immédiates et parfois de longue durée. Pour tout acteur territorial, il devient alors opportun de s’intéresser à la résilience de son territoire face à la défaillance d’une infrastructure de transport. Quels sont les enjeux du bon fonctionnement des réseaux pour celui du territoire ? Comment identifier ces enjeux, propres à chaque réseau ? Dans cette session, le rôle étroit entre performance d’un réseau de transport et fonctionnement du territoire est illustré par des exemples récents d’aléas variés sur les réseaux : incendie, inondations, glissements de terrain ou autres. Réseaux de transport et impacts en cascade : l’exemple des incendies de forêt d’août 2016 à Marseille et ses environs Yves LESPINAT – DREAL PACA Effets de la coupure d’un axe stratégique sur un territoire : l’exemple de l’incendie du Pont Mathilde à Rouen Régis SOENEN – Cerema Impact de la fermeture longue d’un tunnel sur la vie d’une vallée alpine : l’exemple du glissement de terrain du Chambon en Isère Geneviève RUL – Cerema Coupure de l’autoroute A10 : retour d’expérience suite aux inondations de mai et juin 2016 dans l’orléanais Rodolphe PANNIER – Centre Européen de Prévention des Inondations (CEPRI)
08:30 - 10:00
Moyenne Salle

Session 4 - Les infrastructures de transport face aux risques naturels et technologiques

Le territoire français est largement exposé aux risques naturels tels que les inondations, glissements de terrain, chutes de blocs, cavités souterraines, retrait-gonflement des argiles, avalanches, etc. ; ainsi qu’aux risques technologiques. Ces risques menacent, entre autres aménagements, les infrastructures de transport et occasionnent régulièrement des préjudices économiques et des dommages très importants sur les territoires, allant parfois jusqu’à interrompre partiellement ou totalement les flux de transport. Comment prendre en compte ces risques ? Comment y faire face ? • Surveiller ? • Adapter les constructions ? • Mettre en place des systèmes de protections ? • Transformer ces contraintes en atouts ? Cette session présente des méthodes et stratégies de prévention qui peuvent être mises en place par les gestionnaires de réseaux. La gestion des risques sur un réseau routier départemental de montagne Anne LESCURIER – Conseil départemental de Savoie Quand la gestion du patrimoine se confond avec la gestion du risque : Laon, le risque à préserver ! Denis MONTAGNE – Ville de Laon Quand le diagnostic de vulnérabilité aux inondations d'une caserne pointe du doigt les infrastructures de transport ! Vincent RÉMY – Cerema La réduction de la vulnérabilité des usagers des voies de transports aux risques technologiques Mathieu MAUPETIT – Cerema  
14:15 - 15:45
Grande Salle

Session 7 - Changement climatique : vulnérabilités et stratégies d'adaptation

De nombreux événements climatiques impactent les infrastructures et la qualité des services supportés par les réseaux de transport. Or, avec le changement climatique, ces impacts pourraient s’amplifier, d’où l’importance de comprendre les vulnérabilités des réseaux et de définir des stratégies d’adaptation. En outre, les bénéfices potentiels de l’adaptation sont nombreux : amélioration de la prévention des risques et des catastrophes, amélioration des stratégies de gestion, optimisation des dépenses d’entretien et d’investissement à moyen terme dans un contexte budgétaire restreint… Cette session présente les grands enjeux de l’adaptation, une méthode pour y répondre, illustrée par des exemples d’applications et enfin, un état de l’art de l’adaptation en France. S’outiller pour mesurer et gérer les risques liés au changement climatique : quels enjeux ? Julie DAUNAY, Clément ORY – Carbone 4 Une méthodologie pour analyser les vulnérabilités des réseaux de transport au changement climatique Marie COLIN – Cerema Prendre en compte les enjeux du changement climatique de façon opérationnelle dans la gestion des réseaux de transport : où en est-on ? Vivian DÉPOUES – I4CE Vers des réseaux plus résilients : l’exemple de la DIR Méditerranée Stéphane LEROUX – DIR Méditerranée Vers des réseaux plus résilients : l’exemple du Grand Port Maritime de Bordeaux Perrine VERMEERSCH – Cerema
14:15 - 15:45
Grand Amphithéâtre

Session 5 - Vers de nouvelles mobilités ? Enjeux et potentialités des véhicules autonomes

Navettes autonomes, véhicules autonomes partagés, véhicules individuels autonomes : expérimentations d’aujourd’hui, nouvelles offres potentielles de mobilité de demain. Au-delà de l’innovation technologique se pose la question de l’apport de ces nouveaux modes : comment peuvent-ils répondre aux besoins de mobilité aujourd’hui difficilement assurés par des modes de transport conventionnels ? Comment garantir, voire améliorer la sécurité des déplacements tout en réduisant les autres externalités négatives des déplacements ? Comment mettre en œuvre ces services : faut-il adapter ces nouveaux véhicules aux infrastructures ou adapter les infrastructures et l’espace public à ces nouveaux véhicules ? La session fait le point sur les connaissances actuelles ainsi que les besoins et les attentes, parfois fortes, des différentes composantes de la société et des acteurs du véhicule autonome. Introduction Sylvain BELLOCHE – Cerema Que sont les véhicules autonomes ? A quoi peuvent-ils servir en termes de mobilité ? Alicia LEE-ALIAGAT – Cerema L’insertion d’un véhicule autonome dans la réflexion prospectiviste d’une collectivité – l’exemple de la Métropole Rouen Normandie Catherine GONIOT – Métropole Rouen Normandie Point de vue des citoyens : attentes et craintes exprimées lors du débat « Véhicule sans conducteur » Judith FERRANDO – Missions Publiques SARL Des véhicules routiers autonomes dans les villes et les régions : la vision de l’association européenne POLIS Thomas MOUREY –POLIS Network
14:15 - 15:45
Petit amphithéâtre

Session 6 - Quels leviers pour améliorer la résilience des réseaux ?

Support de l’activité économique des territoires, lien social, vecteur indispensable pour l’acheminement des secours vers les zones impactées par les aléas naturels dans un contexte de changement climatique, les infrastructures et réseaux de transport constituent un maillon essentiel dans le fonctionnement résilient des territoires. Les gestionnaires du système de transport territorial sont les garants d'un fonctionnement optimal de leur réseau, ils doivent veiller ainsi à son adaptation aux aléas naturels et enjeux du changement climatique entre autres. Quels leviers et quels outils peuvent-ils mobiliser pour assurer la résilience du système de transport et être en capacité de recouvrir au plus tôt les fonctions essentielles requises pour le réseau ? La session met en en exergue une sélection de retours d’expérience illustrant la mobilisation de leviers potentiels depuis la conception du système et de ses composantes jusqu’aux évolutions possibles des systèmes existants, tout en tenant compte des enjeux d’exploitation. Résilience optimale d'un système de transport au profit du territoire – Une approche juridique Cécile THÉARD-JALLU, Frédéric DESTAL – Cabinet De Gaulle Fleurance & Associés Anticiper durablement : l'exemple du Lido – Recul stratégique d'une route littoral dans l'Hérault Michel PIEYRE – Conseil départemental de l’Hérault Crise hivernale : quelle gouvernance et plan d'actions pour anticiper et gérer les événements ? Marion LABAINVILLE – Cerema Adaptation des infrastructures de transport comme facteur d'amélioration de la résilience des territoires – l'approche RESALLIENCE Karim SELOUANE – RESALLIENCE (Sixense groupe VINCI) Connaître les zones menacées par la submersion marine et améliorer la gestion des ouvrages de protection – l’outil GICC-LIT Vanessa LABORIE – Cerema
16:30 - 18:00
Grande Salle

Session 11 - Ouvrages d'art : gestion d’un patrimoine sous fortes contraintes

L’accident du pont de Gênes a rappelé cruellement que la gestion de patrimoine ne souffre aucune négligence. Son contexte particulier met en évidence la très grande difficulté de gestion des ouvrages stratégiques, plus encore pour des franchissements qui nécessitent des structures exceptionnelles. La fermeture temporaire d’axes de circulation stratégiques pour travaux paraît souvent impensable aux acteurs locaux, qui peuvent craindre un impact grave sur la vie économique du territoire desservi. Or, de nombreux ouvrages d’art permettent de circuler sur ces axes stratégiques. Cependant, malgré ces contraintes, leur gestion est non seulement nécessaire mais possible ! Elle repose sur un travail conjoint de l’exploitant et du gestionnaire pour définir et mettre en œuvre une méthodologie d’expertise reposant sur une connaissance suffisante de l’ouvrage et une réparation adaptée au mieux à la fois à la pérennité de l’ouvrage et à la limitation des contraintes d’exploitation. Cette session présente ainsi un panorama d’expériences de méthodologies novatrices d’instrumentation, de gestion des risques, de conception de réalisation et de gestion d’axes stratégiques. Système NEURON de MORPHOSENSE : des indicateurs et des outils jusqu’alors inaccessibles pour le monitoring structurel des ouvrages d’art, la gestion de risque et la maintenance prédictive Alexandre PALÉOLOGUE, Mikaël CARMONA – Morphosense Transformer une tranchée couverte pour baisser les contraintes et les coûts d’exploitation Anthony PRUVOST – Cerema Gérer un ouvrage stratégique : le cas du viaduc métallique d’Autreville Rafael ORTIZ – DIR Est Gérer un ouvrage stratégique : le cas du viaduc en béton précontraint de la Ricamarie Jean-Paul DEVEAUD – Cerema Améliorer un réseau pour gérer les transports exceptionnels : la desserte de la ville de Belfort Pierre DE LACLOS – DIR Centre-Est Gérer les ouvrages à précontrainte extérieure Didier GERMAIN – Cerema
16:30 - 18:00
Moyenne Salle

Session 12 - Environnement, santé et cadre de vie : quelles routes pour demain ?

Les infrastructures de transport font peser un impact fort sur l’environnement. Les études d’impact réalisées avant chaque projet neuf ou d’aménagement ont pour objectif d’analyser ces impacts. Concernant les milieux naturels par exemple, il peut s’agir d’impacts directs de destruction, ou d’impacts indirects de rupture des continuités écologiques. Les progrès des connaissances scientifiques et techniques permettent aujourd’hui de mieux mesurer ces impacts et de proposer des solutions visant à les éviter, réduire ou compenser, aussi bien lors de la création d'infrastructures ou d’aménagements (notamment via les études d’impact), que dans la gestion du réseau existant. En parallèle, la santé du riverain et son cadre de vie sont de mieux en mieux pris en compte lors des projets et dans les phases d’exploitation. Les approches systémiques sont plus facilement déployées et les enjeux, liés par exemple au bruit ou à la qualité de l’air, sont quantifiés plus précisément. Comment prendre en compte le cadre de vie et l'environnement dans les grands projets d'infrastructures ? Éric GARDAIS – DGITM Les études d'impacts pour les projets d'infrastructures Agnès ROSSO-DARMET – Cerema Vers des infrastructures de moindre impact et plus transparentes pour la faune et les milieux naturels ? Luc CHRÉTIEN – Cerema Santé et inégalité des territoires : les enjeux de la qualité de l'air et du bruit - problématiques, gouvernance, et outils Julie VALLET – Métropole de Lyon, Xavier OLNY - Cerema